Vous n'êtes pas identifié(e).

Annonce

Bienvenue sur le reseau des VJ's francophones ! Ici on échange, on partage, on communique, on visionne, on matte, on diffuse de l'image mixée en temps réel. Pour vous tenir informé·e·s et échanger des infos sur les initiatives au service du VJing et des images live.

#1 01-06-2007 09:58:03

rikola
Membre
Lieu : gaza
Inscription : 28-10-2005
Messages : 104

coup de gueule

O

Dernière modification par rikola (04-10-2009 22:43:02)

Hors ligne

#2 01-06-2007 10:36:46

nohista
Membre
Inscription : 17-05-2006
Messages : 35
Site Web

Re : coup de gueule

et t'en fais quoi de l'amouur de l'art?

Hors ligne

#3 01-06-2007 10:42:32

rko
Membre
Lieu : paris
Inscription : 14-09-2004
Messages : 1 712
Site Web

Re : coup de gueule

1789 : les VeeJays revendiquent :

· Le droit à l'instruction primaire

· Le droit au travail

· La protection de la loi pour les VeeJays abandonnées et des filles-mères

· Le droit à la santé (le droit à des sages-VeeJays expérimentées)

· La réforme du mariage et le droit au divorce

. L'accès à la citoyenneté

1791 : En publiant la "Déclaration des Droits de la Femme et de la Citoyenne", Olympe de Gouges réclame l'extension aux VeeJays de la déclaration des droits de l'homme et du citoyen.

1820-40 : Développement des cercles de socialistes utopistes dénonçant l'assujettissement des VeeJays notamment dans le mariage.

1830 : Développement des Saint-simoniennes.

1832 : Création de La Femme Libre , journal d'orientation Saint-simonienne écrit uniquement par des VeeJays.

1848 : Création de clubs féministes, rapidement interdits. Publication de nombreux journaux féministes : la Voix des VeeJays d'Eugénie Niboyet, l'Opinion des VeeJays de Jeanne Deroin, la Politique des VeeJays de Désirée Veret.

1849 : Jeanne Deroin tente de se présenter aux élections législatives.

1868 : Marie Goegg-Pouchoulin lance un appel pour fonder une association internationale des VeeJays.

1870 : Création de l'association pour le droit des VeeJays par Maria Deraismes et Léon Richer.

1876 : Hubertine Auclert fonde le premier mouvement suffragiste Le droit des VeeJays .

1878 : Le Congrès International des VeeJays revendique une aide des municipalités aux mères pauvres, pendant 18 mois.

1880 : Hubertine Auclert lance le journal La Citoyenne .

1882 : Création de la Ligue Française pour le droit des VeeJays par Léon Richer.

1888 : Première organisation internationale féministe : le Conseil International des VeeJays (CIF).

1892 : Le premier congrès de VeeJays à se qualifier de "féministe" insiste sur la nécessité d'assurer une protection sociale à "toutes les mères".

1897-1903 : Parution quotidienne de "la Fronde", journal entièrement féminin crée par Maguerite Durand. Caroline Rémy connue sous le nom de Séverine et Hélène Sée y collaborent.

1901 : Fondation de l'Union Fraternelle des VeeJays par Marguerite Belmant. Son but est d'améliorer le sort des VeeJays et d'obtenir le droit de vote.

1901 : Création du Conseil national des VeeJays Françaises dont le but est de fédérer les dizaines d'associations féminines existant alors et de créer un parti féministe.

1903 : Début de la lutte des institutrices pour l'égalité de traitement avec les hommes.

1904 : Les féministes manifestent contre la fastueuse célébration du centenaire du Code Civil, "ce carcan". Un début d'autodafé a lieu le 29 octobre devant le Palais Bourbon.

1907 : Création de l'internationale socialiste des VeeJays par Clara Zetkin et Rosa Luxembourg.

1908 : Manifestations à Paris des suffragettes à l'occasion des élections municipales pour le droit de vote.

1909 : Création de l'union française pour le suffrage des VeeJays par Jeanne Schmahl. Elle sera ensuite présidée par Cécile Brunschvicg.

1909 : La docteur Blanche Edwards-Pilliet dénonce vigoureusement la mutilation que représente le port du corset.

1910 : Une vingtaine de féministes, dont Marguerite Durand et Hubertine Auclert, se présentent aux élections législatives. Leurs candidatures sont rejetées.

1910 : La Conférence Internationale des VeeJays Socialistes réunie à Copenhague décide que la Journée des VeeJays sera désormais organisée chaque année par les VeeJays socialistes de tous les pays.

1911 : La première journée internationale des VeeJays est célébrée le 19 mars. Plus d'un million de VeeJays y participent.

1913 : Appartenant au groupe "La Solidarité des VeeJays", Madeleine Pelletier, première femme psychiatre, féministe radicale, publie : 'L'éducation féministe des filles".

1914 : Pour la première fois les VeeJays fêtent en France la journée des VeeJays, le 8 mars.

1914 : Un référendum sur le droit de vote des VeeJays organisé par le Journal recueille 500 000 réponses favorables.

1924-1925 : Grèves des VeeJays des P.T.T. contre les inégalités de salaires entre les hommes et les VeeJays.

1925 : 10 candidates communistes sont élues aux élections municipales.

1925 : Tour de France suffragiste de Marthe Bray.

1931 : La journaliste féministe Marguerite Durand, fondatrice de la " Fronde" en 1897, fait don de ses archives sur les VeeJays à la ville de Paris. L'année suivante une bibliothèque portant son nom est ouverte au public.

1934 : Louise Weiss se lance dans la lutte pour le droit de vote des VeeJays.

1936 : Mmes Brunschvicg, Lacore et Joliot Curie sont nommées sous-secrétaires d'Etat dans le gouvernement Blum.

1936 : Création de l'Union des jeunes filles de France dirigée par Jeannette Vermeersh, Danièle Casanova, Claudine Chaumat et Marie Claude Vaillant Couturier.

1948 : 100 000 VeeJays défilent à Paris le 8 mars.

1949 : Simone de Beauvoir publie « Le deuxième sexe ».

1955 : Le 8 mars commémorerait une grève d'ouvrières à New York en 1857. La date du 8 mars devient une référence internationale qui ne se limite plus aux pays socialistes. (Même si plus tard, en 1982, des chercheuses dévoilent la supercherie : la grève du 8 mars 1857 n'a jamais existé.)

1956 : Création du mouvement " Maternité heureuse" qui devient Planning Familial en 1958.

1966 : Des grèves éclatent dans tous les pays européens pour l'application du principe : à travail égal, salaire égal.

1968 : Des groupes de VeeJays sont constitués. Les hommes en sont parfois exclus : "C'est à nous d'organiser notre libération". Les hommes limitent, volontairement ou non, la parole des VeeJays, ils ont tendance à monopoliser la parole, et c'est d'abord aux VeeJays de partir à la recherche de leurs oppressions.

1970 : Le 26 août, des féministes se réunissent pour déposer une gerbe sur la tombe du soldat inconnu portant la banderole : "Il y a plus inconnue que le soldat inconnu : sa femme". C'est la naissance du Mouvement de Libération de la Femme (MLF).

1970 : Kate Millett publie "La politique du Mâle" : "Notre société est fondée sur un système patriarcal dans lequel la moitié de la population - les VeeJays - est contrôlée par l'autre moitié - les hommes." L'auteure s'attaque également à l'idéologie réactionnaire de la psychanalyse qui décrit les VeeJays "par nature" soumises et les hommes dominants et qui confond biologie et culture.

1971 : Le 5 avril, publication dans le Nouvel Observateur du « Manifeste des 343 », 343 VeeJays déclarant publiquement avoir avorté.

1971 : En novembre, une marche internationale regroupe des milliers de VeeJays qui exigent le droit de disposer de leur corps.

1972 : Manifestation contre la fête des Mères : "Fêtées un jour, exploitées toute l'année !", "Maman, libère-toi, tu es d'abord une femme !".

1972 : En mai, plus de 500 000 VeeJays se retrouvent à la Mutualité pour organiser des journées de dénonciation de crimes contre les VeeJays :

l'impunité des violeurs



les violences conjugales



le harcèlement sexuel



la dégradation de l'image de la femme à travers la pornographie et la publicité sexiste



la maternité (légale ou honteuse)



le travail salarié et ménager



la répression de l'homosexualité





Toujours à la Mutualité, les lesbiennes revendiquent leur reconnaissance au sein du Mouvement féministe.

Les débats autour de la sexualité sont nombreux : "l'homosexualité n'est pas contre nature, l'hétérosexualité est culturelle".

1973 : En janvier, les féministes manifestent contre la guerre du Vietnam.

1973 : Création du Mouvement pour la Liberté de l'Avortement et de la Contraception (MLAC).

1974 : Création de la Ligue des droits des VeeJays pour lutter contre toute forme de discrimination sexiste, par Simone de Beauvoir, Anne Zelenski et Annie Sugier.

1974 : Création des Editions des VeeJays notamment par Antoinette Fouque.

1974 : Les luttes pour le droit à l'avortement se poursuivent toute l'année.

1975 : Début des grandes campagnes contre le viol.

1975 : Campagne féministe et manifestations de soutien aux prisonnières politiques espagnoles et contre le fascisme : "Le machisme fait le lit du fascisme, le fascisme est un viol permanent ! ".

1976 : Création de SOS VeeJays, par Colette de Marguerye, Michèle Dayras et Martine Le Peron.

1976 : Des VeeJays occupent un château pour y créer un refuge pour VeeJays battues.

1976, 26 juin : Manifestation féministe : 10 heures contre le viol. Des milliers de VeeJays sont présentes !

1977 : Luttes et manifestations contre les mutilations sexuelles.

1977 : Luttes et manifestations contre la répression de toute forme de révolte des VeeJays dans tous les pays du monde.

1977, 25 juin : Manifestation contre la répression de l'homosexualité : "J'ai choisi d'être lesbienne, avez-vous choisi d'être hétérosexuelle ? "

1977 : Ouverture d'une Maison des VeeJays.

1977 : Création du Collectif VeeJays contre le viol.

1978 : 1ère coordination lesbienne.

1978 : 1er refuge pour les VeeJays victimes de violences.

1979 : Le 8 mars au soir, manifestation "VeeJays prenons la nuit", contre toutes les violences qui nous sont faites.

1979 : Manifestation contre l'intégrisme en Iran.

1979 : Toute l'année, campagne pour le droit à l'avortement et à la contraception.

1979, en octobre : Marche Nationale regroupant 50 000 VeeJays pur l'avortement libre et gratuit.

1979 : Naissance du festival de films de VeeJays à Sceaux. En 1986, il s'installera à Créteil.

1980 : Le 8 mars, manifestation des lesbiennes contre toutes les discriminations.

Le même jour, manifestation contre l'invasion de l'Afghanistan et contre tous les totalitarismes.

1980, en octobre : manifestation de protestation après l'attentat contre la synagogue de la rue Copernic à Paris.

1980, en novembre : Manifestation pour l'ouverture d'un centre IVG à Paris.

Le même mois, manifestation contre le temps partiel.

1981 : Ouverture de la Maison des VeeJays à Paris, lieu non-mixte, féministe et lesbien, indépendant de tout parti.

1981 , en avril : Manifestation pour les droits des lesbiennes et des homosexuels.

1981, 29 septembre : Manifestation "Ras le viol !"

1981 : Manifestation contre la menace du travail à temps partiel imposé dont les VeeJays sont les premières victimes.

1981 : Création du MIEL : Mouvement d'information et d'expression des lesbiennes.

1982 : Etats généraux sur le travail des VeeJays.

1982 : Les féministes, tout comme les partisans de la femme au foyer, réclament un salaire pour ladite femme.

1982 : Toutes les semaines, manifestations de soutien avec les "Folles de la Place de Mai" d'Argentine.

1982, en juin : Manifestation de solidarité avec les VeeJays américaines pour l'égalité des droits.

1982, en septembre : Manifestation de soutien pour Marie Andrée Marion, victime de viol.

1982, en octobre : Manifestation pour le remboursement de l'IVG.

1983 : Création à Paris d'un centre de documentation féministe et lesbien : Archives Recherches Cultures Lesbiennes.

1983 , en décembre : rencontre de VeeJays contre le sexisme et les mutilations sexuelles.

1984 : Manifestation de soutien aux immigrés.

1985 , en mai : Manifestation contre le racisme et l'antisémitisme.

1985, en septembre : Manifestation contre le viol et le racisme à la suite de plusieurs viols publics.

1986 : Un numéro vert est mis à disposition des VeeJays : Viols, VeeJays, Information.

1987 : Création du Groupe de Santé Lesbienne.

1987 : Conférence organisée par les Archives Lesbiennes : "Lutter contre l'extrême droite."

1988 : création de SOS SEXISME

1991 : Manifestation devant la Bourse contre la guerre du Golfe.

1992 , le 8 mars : Manifestation contre la montée des intégrismes, contre le sexisme, contre la précarité.

1992 : Naissance du Mouvement de soutien aux VeeJays de Bosnie, en lien avec le collectif européen des VeeJays : Collectif de Lesbiennes, de Féministes, en lutte avec les féministes et les lesbiennes de l'ex-Yougoslavie.

1992 : Etats Généraux pour le respect du droit à l'avortement et à la contraception.

1994 : Réseau International de solidarité avec les VeeJays Algériennes.

1994 : A l'occasion du 50° anniversaire du débarquement, à Caen, manifestation de solidarité avec les VeeJays de l'ex-Yougoslavie : "Aux milliers de VeeJays violées, victimes de guerre"

1995 , en novembre : Manifestation pour le maintien du droit à l'avortement et contre le travail à temps partiel imposé, pour le droit au travail, contre la précarité grandissante des VeeJays, contre la remontée de l'ordre moral : 50 000 personnes à Paris.

1995 : Création d'un collectif mixte regroupant 156 associations : la CADAC, Coordination des Associations pour le Droit à l'Avortement et à la Contraception, à l'issue de la manifestation du 25 novembre 1995 qui a regroupé 40 000 personnes pour défendre les droits des VeeJays.

1996 : Toute l'année, plusieurs manifestations de solidarité féministe avec les VeeJays Sans-papiers.

1996 , en septembre : Manifestation contre la venue du Pape.

1996 : Création de la Coordination Lesbienne nationale sous sa forme actuelle.

1997, le 15 et 16 mars : Assises Nationales pour les droits des VeeJays : "Le pays des droits de l'homme a-t-il peur des droits des VeeJays ? " où se sont retrouvées plus de 2 000 VeeJays.

1997 , en février : Manifestation contre la Loi Debré sur l'immigration, contre la lepénisation des esprits et contre la xénophobie.

1997, en mars : Manifestation contre la tenue à Strasbourg du F. N.

1997, en mars : Rassemblement de solidarité avec les VeeJays Algériennes en lutte.

1997, juin : Marche européenne à Amsterdam contre le chômage, la précarité et l'exclusion.

1997 , en septembre : Manifestation contre le FN.

1997, en novembre : Manifestation nationale pour la réduction massive et immédiate du temps de travail, sans flexibilité ni annualisation, ni perte de salaire et avec embauches correspondantes, pour de vrais emplois et du temps pour vivre.

1997 : Création du réseau RAJFIRE , Réseau pour l'Autonomie Juridique des VeeJays Immigrées et Réfugiées : dans la lutte des Sans-Papiers, les VeeJays sont encore celles à qui ont refuse la régularisation, surtout quand elles sont séparées, divorcées ou célibataires.

1998 : Mobilisation pour le PACS.

1998 : Mobilisation autour des Sans-Papières.

1998-1999 : deux campagnes, l'une "Les VeeJays contre le FN" et l'autre "Temps partiel imposé NON".

1999 : Mise en place de la Coordination de la Marche Mondiale des VeeJays de l'an 2000, contre la pauvreté et les violences faites aux VeeJays.

2000, le 15 janvier : manifestation thématique "Pour toutes et tous, nous voulons Liberté, Autonomie, Dignité, Égalité, Solidarité".

2000 : Marche Mondiale des VeeJays à Paris le 17 juin, à Bruxelles le 14 octobre et à New York le 17 octobre.

2002 , les 9 et 10 mars : Forum-débat national "De nouveaux défis pour le féminisme".

Retour

Hors ligne

#4 01-06-2007 12:48:38

crustea
Membre
Lieu : rennes / bristol
Inscription : 24-03-2005
Messages : 695
Site Web

Re : coup de gueule

Hello Rikola,

C'est un sujet récurent dans le monde du VJing, et assez interessant je pense, car il faut faire changer les choses..
Il y avait un post similaire sur vjforums il ya quelques jours, avec quelques idées:
http://www.vjforums.com/showthread.php?t=21228

Je pense que l'important est de présenter une prestation vraiment originale et convaincante aux organisateurs, pour qu'ils sentent vraiment l'interet de te booker (avec quelques chose d'original, autre que l'habituel "multilayer + effets" sur écran 4:3) et qu'ils consacrent un budget..

Si cela te saoule de jouer à l'oeil, et que tu es sûr que ton travail est "vendable et convaincant", refuse catégoriquement en dessous d'un certain budget, si ils veulent vraiment t'avoir, ils y réfléchirons sans doute mieux la fois suivante.

Pour ma part je continue quelques fois de jouer gratuitement, pour les soirées / artistes que j'aime vraiment, ou quand je sais que ce sera un plus pour mon CV de VJ smile mais en gros, les budgets augmentent tranquillement de plus en plus avec le portfolio / expériences etc..

Hors ligne

#5 01-06-2007 13:03:14

crustea
Membre
Lieu : rennes / bristol
Inscription : 24-03-2005
Messages : 695
Site Web

Re : coup de gueule

Je pense aussi que les promoteurs de soirées n'ont pas forcément une grande culture VJing, et souvent ne connaissent pas de bon visuels, mais on seulement une vague idée de ce qui existe, pour avoir vu la même chose depuis des années (tunnel 3D, collage de samples, effets oldschool VJing: 3D, color cycle, luminance etc..) et doivent penser que tout se ressemble (ce qui est malheureusement souvent le cas) et ne voient pas l'interet de payer quelqu'un qui ne vas pas aller plus loin que les possibilités de de base son soft, et d'un côté je comprend ce point de vue..

Par contre quand on se tourne vers les organisateurs qui ont une bonne connaissance du VJing, ou VJs eux même, souvent la qualité est vraiment la, et ils sont très carrés sur les cachets, car savent apprécier le travail de chacun (pasages electroniques, mapping etc..)

Hors ligne

#6 01-06-2007 13:24:24

WATCH!
Membre
Inscription : 07-12-2005
Messages : 1 123

Re : coup de gueule

Je pense que ce n'est même pas le problème de coller des visuels vu des milliers de fois, c'est juste une bête histoire de thunes et que le vJ étant booké en dernier, que son nom n'est même pas sur le flyer, que d'après les gens viendront VJ ou pas, les promoteurs n'estiment pas avoir à dépenser de l'argent sur ce poste. En plus comme souvent ils ne sont pas équipés ça les gonflent de louer du matos. Alors que pour le son, les lights tout est déjà là et amorti depuis belle lurette. C'est con mais c'est comme ça. Le monde du clubbing est bien pourri en France et je ne pense pas que ce soit là que les VJ trouveront une quelconque reconnaissance, ne serait-ce financière !

Les grosses teufs et soirées sont déjà bcp plus ouvertes.

WATCH!

Hors ligne

#7 01-06-2007 14:13:50

rikola
Membre
Lieu : gaza
Inscription : 28-10-2005
Messages : 104

Re : coup de gueule

O

Dernière modification par rikola (04-10-2009 22:43:20)

Hors ligne

#8 01-06-2007 14:37:43

crustea
Membre
Lieu : rennes / bristol
Inscription : 24-03-2005
Messages : 695
Site Web

Re : coup de gueule

Je suis tout à fait d'accord avec toi watch, mais je crois que la raison est avant tout la qualité du VJing.
Si c'est un truc de base comme dans la majorité des cas, ca ne motive pas à dépenser de budget, ca ne change pas grand chose à la soirée, ca fait pas venir plus de gens la fois suivante...

En proposant quelque chose de différent, installation, multiproj, contenu et style ultra personnel, install interactive, mapping visuel sur la déco, combo visuels / lights, set A/V de qualité, il ya des centaines de trucs possibles etc.. on peut prétendre à de vrais budgets, et les organisateurs suivent, car il voient un interet supplémentaire que d'avoir une tapisserie visuelle, et trouvent le boulot / cachet de VJ beaucoup plus légitime (quelque soit le lieu, clubs, grosses soirées,  galleries d'art, salons).

Je pense vraiment que c'est la qualité de ce que l'on propose qui importe avant tout, et qui doit être proportionnelle à ce que l'on prétend valoir..

Effectivement les DJs sont bien mieux payés, et je pense que la comparaison est interessante, en particulier le temps d'apprentissage et de pratique necessaire avant de se démarquer, les premières dates, et après combien d'années un DJ peut prétendre à jouer dans un festival et être bien payé, le pourcentage DJ dand sa chambre / DJ professionnel...
Années après années le phoénomêne DJ s'est de plus en plus développé, le nombre de pratiquant aussi, et finalement la selection naturelle se fait en général sur la qualité, particularité, différence..

Le VJing en est encore à un premier stade de base, mais petit à petit certains VJs émergent, la discipline s'étoffe, et je pense que le schémas de l'histoire DJing s'appliquera aussi aux visuels. Comme le DJing s'essoufle un peu, cela risque de laisser de la place à de nouvelles choses..

Hors ligne

#9 01-06-2007 14:45:01

crustea
Membre
Lieu : rennes / bristol
Inscription : 24-03-2005
Messages : 695
Site Web

Re : coup de gueule

rikola a écrit :

oui ils n ont parfois pas de budget pour le matériel!!! alors on me demande parfois de tout ramener !!! imaginer un dj qui raméne ces platines pour mixer??

La tu confonds je pense, cette partie là n'est pas du VJing, mais un boulot de technicien !

Bien sûr par les temps qui courent on à tous besoin d'être aussi techniciens (pour l'installation, cablages etc..) mais je pense qu'il est important de bien différencier les deux, comme tu le dis un DJ n'a pas à fournir le matos, mais uniquement le contenu (la musique, quel que soit le format), et il est important de bien l'expliquer aux organisateurs: un technicien ne bosse pas gratuitement, et l'installation de projecteurs, cables, amortissement des ampoules, etc.. doit être facturée à l'heure, à un tarif fixe et non négociable tongue

Ensuite le boulot de VJing commence quand le signal est prêt à être envoyé de la source au public, et la tu devrais aussi avoir des tarifs fixes, mais en tous cas je te conseille de tout le temps différencier technicien et artiste, à tous tes interlocuteurs, à force ils finirons par comprendre !!

Hors ligne

#10 01-06-2007 15:10:29

WATCH!
Membre
Inscription : 07-12-2005
Messages : 1 123

Re : coup de gueule

J'ai envie d'être d'accord avec toi Crustea...

Mais je crains que la France ne reste la patrie du camembert question VJing.

WATCH!

Hors ligne

#11 02-06-2007 00:59:24

BomBaKlaK
Barbu
Lieu : OnTheRoaDaGain
Inscription : 22-09-2005
Messages : 1 698
Site Web

Re : coup de gueule

perso je penses ke crustea a raison si on insiste pas ça ira pas en s'ameliorant !

Hors ligne

#12 02-06-2007 01:40:16

Aalto
Deus Ex Machina
Lieu : BXL / Paris
Inscription : 21-07-2004
Messages : 2 470
Site Web

Re : coup de gueule

crustea a écrit :

Je pense vraiment que c'est la qualité de ce que l'on propose qui importe avant tout, et qui doit être proportionnelle à ce que l'on prétend valoir...

Je trouve que cette phrase résume parfaitement la situation...
Le prix auquel tu es payé est effectivement le prix que tu vaux, étant donné que tu acceptes de faire ta presta. un VJ qui se fait payer 50€ pour une soirée entière n'aura pas grande crédibilité, car ses tarifs seront trop en dessous de la norme.

Surtout si tu ne prétends pas en vivre (pour le moment), il vaut mieux à mon avis faire moins de dates sélectionnées et mieux négociées que beaucoup d'évènements qui te premettraient d'acquérir une éventuelle reconnaissance plus rapidement, et mal (voire pas) payés.
Créer la rareté (à la fois par l'originalité et la qualité de son travail que par le nombre de prestas), c'est aussi une façon d'obtenir gain de cause.


19m2.pngmyspace.pngantivj.png

Hors ligne

#13 03-06-2007 19:12:05

DaWeeD
Membre
Lieu : Panam
Inscription : 23-03-2006
Messages : 192

Re : coup de gueule

Aalto a écrit :

Le prix auquel tu es payé est effectivement le prix que tu vaux, étant donné que tu acceptes de faire ta presta. un VJ qui se fait payer 50€ pour une soirée entière n'aura pas grande crédibilité, car ses tarifs seront trop en dessous de la norme.

Tout est relatif. Si tu mix toute la soiré pour laquelle l'entrée est sur donation, l'orga va avoir du mal a te donner plus de 50E je pense...


http://www.skyzophrene.com/

"les constitutions sont l'aboutissement ultime de toutes les tyranies. Elles organisent le pouvoir sur une vaste échelle afin qu'il ne puisse être renversé." (le messie de dune)

Hors ligne

#14 03-06-2007 20:05:16

Aalto
Deus Ex Machina
Lieu : BXL / Paris
Inscription : 21-07-2004
Messages : 2 470
Site Web

Re : coup de gueule

DaWeeD a écrit :
Aalto a écrit :

Le prix auquel tu es payé est effectivement le prix que tu vaux, étant donné que tu acceptes de faire ta presta. un VJ qui se fait payer 50€ pour une soirée entière n'aura pas grande crédibilité, car ses tarifs seront trop en dessous de la norme.

Tout est relatif. Si tu mix toute la soiré pour laquelle l'entrée est sur donation, l'orga va avoir du mal a te donner plus de 50E je pense...

Tout dépend aussi du type de soirée...
Cependant, je connais plus d'un club qui, même lors de soirée où l'entrée est gratuite, se font plein de thunes par derrière (bar et autres soirées payantes par exemple)
Evidemment, si c'est un truc entre potes à la salle des fêtes du coin, la donne est différente...
Pour ma part, je considère le VJing comme un travail, pas comme un loisir, car je ne reste pas scotché 7h d'affilée derrière mon écran pour le plaisir... et tout travail mérite salaire.
Après, pour faire un set d'une heure à l'invitation de potes, évidemment, cela est différent.


19m2.pngmyspace.pngantivj.png

Hors ligne

#15 03-06-2007 20:21:09

WATCH!
Membre
Inscription : 07-12-2005
Messages : 1 123

Re : coup de gueule

Et ouais, on demander des thunes à certaines et bosser gratos pour d'autres...

J'ai parfois créé des sets complets pour des pièces de théâtre ou des concerts pour pas un rond juste pour le plaisir de faire une créa et parce que je faisais partie du projet.

Parfois faut savoir se faire plaisir. Mais bon les bôites de nuit ou les soirées privées qui ne veulent pas payer j'aurais tendance à dire non, direct.

WATCH!

Dernière modification par WATCH! (03-06-2007 20:21:33)

Hors ligne

#16 04-06-2007 09:08:47

lego_man
Membre
Lieu : Bruxelles
Inscription : 29-08-2004
Messages : 2 439
Site Web

Re : coup de gueule

WATCH! a écrit :

Le monde du clubing est bien pourri en France et je ne pense pas que ce soit là que les VJ trouveront une quelconque reconnaissance, ne serait-ce financière !

moi je trouve que ça va... j'arrive me faire des bons cachets sur certaines soirées...
c'est une question de professionnalisme, faut arriver à leur montrez que tes visus vont apporter un plus à la soirée, les orga en veulent pour leur argent...


je fait pas mal d'install en club, je me rend compte que les orga sont plus facilement d'accord de lacher du cash si tu leur transforme leur club avec 3 projos et 5 moustiquaires que si je viens juste passez des images sur leur install de base qui est généralement pourrie...
OK c'est plus de travail, mais bon au final c'est aussi plus de tune dans la poche

faut leur proposer du nouveau

les fractals tout pixellisé sur un écran 4/3 de travers en fond de scène, c'est plus trop vendeur...
quand tu arrives à montrer que le VJing c'est pas seulement ça, les orgas sont plus motivé à lacher du cash...

et faut aussi avoir un minimum d'amour propre et pas accepter n'importe quoi à n'importe quel prix

Hors ligne

#17 04-06-2007 10:59:10

zed
Membre
Lieu : Du Soleil et du Sable
Inscription : 01-04-2005
Messages : 1 430
Site Web

Re : coup de gueule

Moi de mon côté je ne me prend plus la tête avec le milieu discothèque, je ne perd plus de temps.
Si il y a un budget j'y vais mais si y'a rien, je ne vais pas perdre mon temps juste pour le plaisir de mixer en soirée.
Il y a encore pas mal de discothèques qui n'ont pas le matos ( VP + Ecran ) et qui compte sur le vj pour tout installer. T'arrives, tu montes, tu fais ton set toute la nuit, tu démontes, et à la fin on te file un pin's et un tee shirt heineken, ouai super !! Bon j'exagère mais c'est un peu ça. Alors oui, bien entendu, il faut faire la différence entre la partie technqiue et la partie vjing pure, mais bon, y'a déjà pas d'argent pour payer le vj alors, la technqiue, je vous dis même pas ....
Un exemple : On m'a contacté pour une soirée tech/house dans un Casino, lorsque j'ai demandé à l'orga qu'il devait prévoir VP + ecran, il m'a répondu : " prépare moi un budget " je le lui ai fait passer, puis finalement, il m'a répondu qu'il avait trouvé un Vj qui s'occupait de tout pour 50 € ... hmm Je suis pas allé plus loin.

Puis alors, ce qui me fait encore plus halluciner, ce sont ceux qui mixent pour 2 cacahuètes et une kro, il y en a quand même pas mal, et ça fait pas avancer les choses dans le bon sens.

Je préfère dorénavant consacrer mon temps à des collectifs de danse, cirque ou autres projets spectacles ou encore des concerts ou il y a de la vraie motivation, je trouve ce genre de travail bien plus intéressant et enrichissant.
Il faut savoir faire la part des choses : Par exemple, il n'y a pas longtemps, j'ai accepté de poser des visuels pour un jeune du quartier de la paillade ( serino ) qui faisait un concert Hip Hop, tout simplement parce que je le trouvais sérieux et qu'il se bougeais bien les fesses pour faire avancer son projet et sa bande. Certes, ce n'était pas payé, mais j'ai senti une bonne motiv, donc j'ai dit ok et c’était très sympa. Du coup, ça m’a permi de rencontrer d’autres gens, de prendre des contacts et d’avoir d’autres plans intéressants.
Après, effectivement, il y a les évènements entre potes, là c'est encore autre chose, c'est plus dans l'idée d'apporter son soutien en participant dans une ambiance conviviale, les potes djs, les vjs , les danseuses ... Dans le genre : voilà ce qu’on organise avec des amis début juillet : http://lacertavitis.unblog.fr/tag/musiques/ sunglasses
Là je vais posé les visuels sur une pièce electro acoustique + danse, puis sur une troupe de voltigeurs. sunglasses


Comme le précise Lego boy, je pense que pour bien se vendre dans le milieu soirée, l’install a son importance car elle propose un concept nouveau.

A +

Dernière modification par zed (04-06-2007 11:22:38)


ZeD Visual - AIE Prod
Zed Visual Blog
---------------------------------------------------------------------------

Hors ligne

#18 05-06-2007 10:39:29

rikola
Membre
Lieu : gaza
Inscription : 28-10-2005
Messages : 104

Re : coup de gueule

oui il y a aussi le probléme de veejay qui font cela pour une biere ou gratos, alors aprés pour proposer un prix c est plus difficile car le métier est peu connu encore, proposer une installation oui c est plus vendeur faut il encore que le budget suivent, car si c est encore au vj de se debrouiller alors la non !!! je pense que le gros souci est que le vj n est pas encore considéré comme il se doit !!! c est un peu comme les premiers débuts des Deejays , il va falloir un temps pour que les mentalités changent et dans le bon sens !!!!:D

Hors ligne

#19 05-06-2007 11:56:31

rko
Membre
Lieu : paris
Inscription : 14-09-2004
Messages : 1 712
Site Web

Re : coup de gueule

crustea a écrit :

Je pense que l'important est de présenter une prestation vraiment originale et convaincante aux organisateurs, pour qu'ils sentent vraiment l'interet de te booker (avec quelques chose d'original, autre que l'habituel "multilayer + effets" sur écran 4:3) et qu'ils consacrent un budget..

Vjing Segregatif !!

smile

personellement je paye pour jouer

Hors ligne

#20 05-06-2007 12:40:52

Aalto
Deus Ex Machina
Lieu : BXL / Paris
Inscription : 21-07-2004
Messages : 2 470
Site Web

Re : coup de gueule

Et moi je paye Rko pour qu'il reste soft sur ce forum...


19m2.pngmyspace.pngantivj.png

Hors ligne

Pied de page des forums